Forum type internat scolaire (Lycée & Université) / NC -16 / Forum avec avatar mangas / Yuri-Yaoi-Hentai autorisé
 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
LEGACY ;; a light that never goes out ► Sacha Elise Cook
Sacha E. Cook
Messages : 2
Date d'inscription : 27/12/2018
Jeu 27 Déc - 4:06
Sacha E. Cook
ft. Carmilla de Carmilla

Âge : 28 ans
Date de naissance : 06/02/1990
Origines : Américaines
Nationalité : Américaine
Groupe : Personnel
Profession : Surveillante
Orientation sexuelle : idcsexuelle
Etat civil : Célibataire
Situation familiale : « Qu'est-ce que j'en ai à foutre maintenant ? »
Situation financière : A connu des jours meilleurs mais eh, elle survit
Caractère

« Dépêche-toi Sa' ! Ou on va encore rater la séance ! »

Tu levas les yeux au ciel, agacé, alors que tu tirais une dernière latte sur ta cigarette, la regardant avec tristesse, finir écrasé sous ton talon. Paix à son âme. Comme si ce fichu film t'intéressait réellement, de toute manière. Encore un de ces longs-métrages à l'eau de rose. Bordel. Mais comme à ton habitude, tu n'avais pas pu tenir face à ses yeux de caniches et tu t'étais laissée faire. Quel faible tu pouvais être parfois... Un poil trop sentimental pour ton propre bien.

Physique

Carnation : Blanche dans le style vampire.
Taille : 1m72
Poids : 67kg
Corpulence : Elle dispose d'une fine couche de muscle, mais rien de bien extravaguant. Il lui arrive parfois de faire du sport pour se détendre ou se changer les idées.
Cheveux : Noirs, toujours détachés.
Yeux : D'origine noirs, elle s'amuse à toujours porter des lentilles rouges pour paraître encore plus "vampire" et pouvoir faire peur aux élèves.  
Signe distinctif :
▬ Elle possède un tatouage au dos que personne n'a jamais eu la chance de voir.
▬ Depuis longtemps, elle a annexé les robes de son dressing; elle ne porte que des jeans, joggings et à la rigueur des shorts.
▬ Elle porte toujours au moins un bijou sur elle.
▬ Il lui arrive parfois de porter de fausses dents de vampires pour encore une fois, pouvoir faire peur aux élèves et accentué les rumeurs comme quoi elle en serait réellement une. Ça l'amuse plus qu'autre chose.
▬ Elle possède une cicatrice au niveau du cou. Un accident bête en vélo.
▬ Sa gueule de jamais contente ?
▬ Sinon, elle possède un masque en crâne fait de plastique -bien entendu- qu'elle avait porté lors de sa première pièce de théâtre. Depuis, elle ne lâche plus. Elle le trouve stylé et ça la rends plutôt flippante.

Histoire

« Sacha... Je voulais te dire quelque chose... »

« Hm ? Dépêche-toi, j'ai Zoe à aller chercher à la... »

« Je t'aime. »



Ton histoire, elle n'a rien de bien passionnante. C'était en tout cas ce que tu t'étais toujours dis, un jour, cloué à ton lit à fixer le mur, tirant par minute sur ta cigarette, un bras plié derrière ta tête. Tu t'étais toujours considérée comme banale, n'ayant rien vécu de bien folichon et de n'être particulière que parce que tu étais une véritable peste doublée d'une bonne sacrée connasse.

Ta naissance, elle s'est passée sans encombre. Tu étais Sacha Elise Cook, petit nourrisson chouineur dans les bras d'une mère comblée et d'un père rassuré. Tu étais leur petit trésor, le petit rayon de soleil qui animait leur vie. Tu étais ce miracle, après des mois d'acharnement, ce cadeau de dieu qu'il ne pouvait qu'adorer. Et dieu que tu pleurais. D'une certaine manière, c'était une bonne chose. Mais à y repenser maintenant, tu ne peux t'empêcher de te demander si tu n'as pas dû user toutes tes larmes à ce moment-là, pour qu'aujourd'hui, tu sois incapable d'en lâcher une. Bref, t'étais la gamine tant convoitée d'une famille désormais comblée.

Et jusqu'à ton adolescence, tu passas une enfance plutôt normale. Tu étais une élève avec un niveau moyen, tes parents n'osant jamais trop t'en demander par peur de te brusquer. Alors tu restais avec le même niveau, passant chaque examen sur le fil du rasoir, sous les regards bienheureux et satisfait de tes géniteurs qui se contentaient d'une moyenne. Toi, ça t'arrangeait. L'école, t'avais jamais aimé ça. Tu préférais de loin passer tes journées sur ton ordinateur, à ne rien foutre si ce n'est à passer des niveaux sur tes jeux favoris. Bien entendu, tu passas quand même énormément de temps avec ta mère et ton père. Tu t'amusais bien avec eux, même si ils leur arrivaient de te surprotéger et que tu détestais ça. Mais bon. C'était normal, alors tu laissais passer. Te contentant de râler et de bouder quand ils insistaient trop et riaient de ton attitude gamine.

Ouais. C'était le bon temps.

T'étais loin d'être insouciante des problèmes qui auraient pu te toucher toi et ta famille. Pour ton âge, tu semblais beaucoup plus mature que tes camarades. Que ce soit dans tes paroles ou dans tes pensées, beaucoup de tes enseignements et autre membre de l'établissement pouvaient parfois être agréablement étonné de pouvoir discuter de sujet plus ou moins sérieux avec toi. Même si ça t'ennuyais, tu acceptais la conversation, n'ayant que ça à faire.

De toute manière, t'aimais ni l'école, ni les professeurs et encore moins l'administration.

Sûrement à cause des nombres absences que tu emmagasinais, pour des problèmes de santés réelles ou inventés, pour passer un peu plus de bon temps à la maison. Tu abusais de la naïveté de ton père et de la crainte de ta mère. Et est-ce que tu t'en voulais pour ça ? Pas. Du. Tout.



« Dis c'est toi Sachou ? »

« ... Sachou ? »

« Ah ! Je vais prendre ça pour un oui ! »



Puis arriva le jour où tu rentras au lycée, accompagné de tous tes autres camarades que tu te tapais depuis ta primaire. Tu avais si hâte de ne plus les voir, tu ne pouvais juste plus les supporter, tous. Et eux n'ont plus ne t'avaient jamais apprécié; t'étais sûrement trop agressive et violente pour eux. Rare était les fois où tu te souciais des autres, préférant te préoccuper de ton petit bonheur personnel. Peut-être était-ce ça qui les avaient gêné ? Dans tous les cas, t'en pouvais plus et tu n'avais qu'une envie; pouvoir t'enfuir de ta ville natale pour aller poursuivre tes études supérieurs très loin, très très loin.

Comment se passèrent tes années de lycée ? Oh. Plutôt pas mal... Si le fait de jeter une table sur son professeur pouvait compter comme une bonne chose. Bon, malgré les problèmes que tu auras eus par la suite avec l'administration, au moins tu te seras bien amusé. Et puis ce professeur avait osé se moquer ouvertement de ta famille, la traitant d'incapable d'éducation et n'étant que ton échec scolaire. T'avais beau ne pas porté ta famille dans ton cœur, tu ne les détestais pas non plus et puis bon, qui était-elle pour oser juger ta famille ? Ton action était pour toi tout à fait justifier et justifiable. Par ailleurs, le regard noir qu'elle t'avais adressé quand tu étais partie vers le bureau du directeur, la tête haute et l'air arrogant comme à ton habitude devait bien être ton plus beau souvenir de tes trois années passées là-bas.

Ça et aussi ta rencontre avec Bob. Un mec que tu considérais comme un ringard trop énergique et qui ne savait faire qu'une chose : parler. Et dieu que ça t'agaçais. Tu ne comptes plus le nombre de fois où tu aurais aimé lui faire bouffer ta trousse pour le faire taire à jamais. Pourtant, après quelques mois à le supporter comme voisin de table à chaque putain de cours durant tes années de secondes, tu avais finis par développer une relation plutôt... étrange avec lui. Tu refusais d'admettre que tu l'appréciais alors qu'il t'arrivait de rire à ses blagues voir même d'en faire. Et puis, quand les cours ne t'intéressaient pas, tu le trouvais plutôt divertissant. Un peu malgré toi, tu t'étais attaché à cette boule d'énergie un peu trop vive.

Les années passèrent un peu plus rapidement avec Bob à tes côtés, tu avais réussis à te rappeler de son nom grâce à tes professeurs- et vous vous amusiez plutôt bien tous les deux. Même s'il était bien plus populaire que toi et qu'il passait autant de temps en ta présence qu'en celle des autres élèves de ta classe, tu trouvais toujours du réconfort en sa personne. Tu t'étais quand même sacrément bien rapproché de ce petit bonhomme, malgré toutes tes tentatives de le nier.

Il trouvait ça adorable.

Toi qui n'avais jamais eu l'habitude d'être proche des autres, tu as su trouvé du réconfort en la compagnie de Bob. Même s'il ne passait pas tout son temps avec toi, le simple fait de faire acte de présence te suffisait; de toute manière, tu étais habituée à la solitude et celle-ci ne te dérangeait plus tant que ça. Même qu'en vint la fin des trois années de lycée, tu fis un effort pour garder contact avec celui que tu refusais de considérer comme ton ami. Tu fus surprise qu'il accepte et qu'il te propose même quelques sorties, pendant que vous en aviez encore le temps. Et tu fus d'autant plus surprise en apprenant que tu fus la seule avec qui il décida de garder contact.



« Tu penses que Béatrice est un beau prénom...? »

« C'est déjà mieux que Bob, eheh. »

« Ah. Ah. Ah. Tu sais c'que tu es, Sacha ? Une bien belle salope. »



Tu décidas de poursuivre tes études dans le théâtre, t'étant éprise des nombres pièces où t'avais emmené ton oncle. Les gens que tu y rencontras furent de bien meilleurs compagnie que ceux que tu avais au lycée, parlant de vos passions respectifs et partageant quelques bons moments ensemble. Bien entendu, tu n'oublias pas Bob. Bien qu'avec les mois, il devint soudainement plus distant, ne répondant à tes messages que des jours plus tard, prétextant être occupé avec la famille et les études. Tu le croyais, après tout, toi aussi tu avais un emploi du temps plutôt chargé -bien que tu refusais de revoir ta famille, n'y voyant qu'une perte de temps. C'est donc avec regret et agacement -bien que tu te persuadas du contraire- que tu laissais ton ancien ami seul, poursuivant ta vie de ton côté. Enfin, pour une fois dans cette longue vie chiante et ennuyeuse, tu fus heureuse de ce que tu faisais.

Des mois passèrent, et alors que tu étais de sortie, tu fus interpellée par un soudain appel de Bob. D'abord interloquée et étonnée, c'est avec empressement que tu répondis, choquée d'entendre de subit sanglot alors qu'il te demandait de l'aide. Tu avais avec empressement demandé ce qui se passait, cherchant à comprendre pourquoi il était dans cet état et qu'est-ce qu'il voulait que tu fasses. Bien que de toute manière, tu comptais aller le voir. Tu ne l'avais jamais vu pleurer, alors l'entendre dans un tel état de mettait sacrément en rogne. Tu t'étais jurée que si quelqu'un lui avait fait du mal, tu irais l'enterrer six pieds sous terre.

Tu en aurais été capable pour lui.

Alors tu es partie. Tu as pris ta voiture, vidé toute l'essence pour pouvoir le rejoindre, qu'importent les coûts qui allaient suivre. Tu souhaitais juste savoir ce qui se passait, lui qui n'avait jamais réagit ainsi.

[...]



« Oh monsieur Cook, j'avais si hâte de pouvoir vous rencontrer ! »

« Dommage. T'avais une chance sur deux de ne pas te tromper. »

« ... Hein...? »



Une fois que tu fus sûre que Béatrice avait terminé sa transition, tu repartis rapidement chez toi, poursuivre tes études. Et tu étais contente. Contente que ton amie revienne te parler -rare étaient les fois où elle ne venait pas te parler au moins une fois par jour- et des moments que tu passais avec tes camarades du bahut. A dire vrai, tu te plaisais de plus en plus là-bas et même si tu ne portais pas tout le monde dans ton cœur, au moins tu trouvais de quoi t'amuser et t'occuper. La vie te semblait enfin digne d'intérêt.

Tes études passées, tu arrivas sans trop de peine à rentrer dans une troupe de théâtre, composer d'une grande partie des étudiants avec qui tu avais passé tes années d'étudiante. Vous jouiez quelques pièces, sans prétendre être la meilleure troupe ou être les meilleurs comédiens; vous ne jouiez que parce que vous aimiez ça. Bien entendu, avec ta gueule de "approche-et-j'te-pète-la-gueule" on te donna rapidement les rôles d'antagonistes, voir même de monstre quand le budget pour les costumes le permettait. Sans vouloir te vanter, tu devais bien être l'une des meilleures comédiennes de ta troupe. Et tu devais aussi être la plus modeste.

Rapidement, tu te pris d'affection pour une pièce que vous jouiez régulièrement. Bien entendu, tu jouais le rôle d'un homme, possédé par le mal qui au fur et à mesure de sa longue et pénible vie, sera forcé de tuer tous ses proches jusqu'à finir par sa mère, dont-il sera incapable d'ôter la vie et préfèrera se suicider pour éviter de commettre le pire. Le masque que l'on t'avait offert pour jouer le rôle, tu te souviens en être sincèrement tombé amoureuse. Peut-être était-ce le style plutôt gothique qui te correspondait bien. En tout cas, tu te mis à le porter un peu plus souvent, t'amusant à faire peur à tes proches -même Béatrice qui avait assister une fois à l'une des représentations-. Vraiment, ce masque était devenu une part de toi.

Le masque ne fut pas la seule source d'amusement que tu trouvas dans cette nouvelle passion dont tu vivais désormais. Le fait de jouer un homme, d'avoir le visage cacher et une voix plutôt grave faisait qu'on te prenait souvent un. Tu t'en amusas, faisant tourner la tête à plus d'une femme -et homme ! Sans que ça n'aille plus loin; tu n'étais pas intéressée par le sexe et encore moins par l'amour. Bien que certaines de tes "fans" semblaient te voir comme une bête prête à se jeter sur n'importe quelle proie. Vision que tu ne comprenais pas trop, n'ayant eu dans ta vie que quelques relations -jamais bien longue et avec les deux genres.



[...]

•  

« Hey Sachou ! Tu savais que Béa' travaillait à l'institut Kennedy ? »

« L'institut Kennedy ? Et beh. C'est qu'elle a bien réussis sa vie la salope. »

« Ça te dit qu'on aille la voir un de ces quatre ? »

A votre propos

Pseudonyme : ಠ_ಠ
Prénom : ಠ_ಠ
Âge : ಠ_ಠ
Découverte du forum : ಠ_ಠ
Commentaire : J'vous aime putain ಠ_ಠ

Revenir en haut Aller en bas
Shaun Asboth
Messages : 85
Clubs : 18
Date d'inscription : 13/10/2018
Jeu 27 Déc - 16:22
Rebienvenue petite corgi de Dardar !

Bonne chance pour achever ta fiche !

Waf:
 

_________________
LEGACY ;; a light that never goes out ► Sacha Elise Cook Ul3t
Crédit(s) : Merci Morgan ;;
Revenir en haut Aller en bas
Sacha E. Cook
Messages : 2
Date d'inscription : 27/12/2018
Dim 6 Jan - 20:17
Merci ♥️ ! poke poke les joues

Bon, j'ai changé de vava et de personnage, mais juré, j'finis la fiche vite \o/ ! Me reste juste le carac' et la fin de l'histoire à écrire et c'est boooon ~
Revenir en haut Aller en bas
Mihar T. Wiesinger
I’m not b a d ● Just m a d
Mihar T. Wiesinger
Messages : 61
Clubs : 25
Date d'inscription : 26/11/2018
Localisation : Derrière toi couillon.
Dim 6 Jan - 20:20
PTN CE VAVA MB KEUCHONNE JTM.
HATE DE RP AVEC CE DEBUT DE FICHE EST FAB KEUR

_________________
Stop hiding
When this monster entered my brain, I will never know, but it is here to stay. How does one cure himself ? I can’t stop it, the monster goes on, and hurts me as well as society. Maybe you can stop him. I can’t.
Hunts you down in #9370DB

(c)bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Trish Genovese
Messages : 19
Clubs : 11
Date d'inscription : 30/12/2018
Dim 6 Jan - 22:37
oooooo bienvenuuuue uwu

_________________
uwu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: